Article lié à l'émission : LIBRE-SERVICE
See all episodes Everything on the show

Complément d'information: émission du lundi 13 avril

La pêche 101

 
 
 
 
 
 
 
 
Suggestion de la recherchiste - Guides de pêche
 
Guide de pêche, T. Edward Nickens, Éditions Modus Vivendi 
 
Guide total des techniques de pêche, Joe Germele, Éditions Modus Vivendi
 
 
Invité : Daniel Robitaille, pêcheur professionnel et guide de pêche
 

Chronique Finances personnelles - Des habitudes web dispendieuses

En moyenne, les Canadiens consacrent 49 heures par mois à la navigation web, à partir de leur ordinateur seulement et 19 heures à partir de leur téléphone intelligent. Et chaque fois qu’on se branche pour naviguer sur Internet à partir de notre ordinateur, on y demeure en moyenne quatre heures 53 minutes. Lorsqu’on navigue à partir de notre téléphone intelligent, notre session dure en moyenne 1 heure 51 minutes. Cela laisse beaucoup de temps pour succomber à la tentation d’acheter.
 
Alors comment conserver le plaisir de la navigation et de la découverte sans trop s’endetter?
 
 
Lorsqu’on navigue sur Internet, quelle est la plus grande menace pour notre portefeuille?
 
Les sites «styles de vie». Prenons Pinterest, par exemple. Un site super bien conçu où les internautes affichent des articles qu’ils possèdent ou qu’ils aimeraient posséder. Ces articles sont regroupés par thèmes pour que l’internaute s’y retrouve plus facilement. Comme plusieurs sites du même genre, Pinterest se veut un lieu d’inspiration.
 
Il existe des sites styles de vie pour tous les publics-cibles et pour tous le sujets: le vin, les cocktails, la cuisine, la rénovation, etc. Chacun de ces sites donne de l’information, bien sûr, mais on y propose aussi des produits. Et on y affiche de la publicité. Il est donc facile de migrer de l’inspiration à la consommation. 
 
On dit que 57% des internautes abandonnent un site après 3 secondes, parce qu’ils n’y trouvent pas leur compte. Et que pour 93% des internautes, la décision de consommer est influencée par l’esthétique du site sur lequel ils naviguent. Les sites «styles de vie» sont donc ceux qui incitent le plus à la consommation parce que ce sont les plus attrayants.
 
 
De nombreux détaillants nous donnent de leurs nouvelles par courriel. Pourquoi faut-il éviter de lire ce type de courriel?
 
En fait, il ne faut pas nécessairement éviter de les lire. Il faut surtout éviter de les lire lorsque vous avez beaucoup de temps devant vous. Lors de votre heure de lunch, par exemple. Ou le samedi matin sur votre tablette, en prenant votre café. Pourquoi? Parce que ces courriels, destinés à vous «tenir informé avant tout le monde parce que vous êtes un client spécial» se terminent souvent pas une offre promotionnelle imaginée pour que vous passiez immédiatement à la caisse. 
 
Le détaillant vous a informé de la dernière tendance ou du plus récent arrivage de produits et on vous propose ensuite d’en profiter avant tout le monde. Essayer de lire ces courriels quand vous n’avez pas le temps de passer à l’action.
 
 
Y a-t-il des moments où la navigation porte plus à risque?
 
Oui, lors des périodes officielles de ventes ou de nouveaux arrivages. Autour du Black Friday, après Noël, à la fin de l’été, au début des saisons. À ces moments-là, il faut vous méfier non seulement des sites des détaillants, mais aussi de vos sites de navigation réguliers.
 
Alors que vous lirez les nouvelles, par exemple, vous verrez paraître, au milieu ou sur le côté de votre écran, des offres agressives de vos détaillants préférés ou de détaillants qui offrent des produits ou services similaires à ceux que vous consommez habituellement. Pour réduire les risques de succomber, éviter de rester branché toute la journée. 
 
Si vous craignez de passer à côté de nouvelles importantes et tenez à rester informé, pourquoi ne pas programmer des alertes de la part de vos médias favoris. Vous recevrez un texte ou un courriel vous informant qu’un événement important s’est produit.
 
 
En quoi consiste le piège de la livraison gratuite?
 
Plusieurs sites offrent la livraison gratuite si vous achetez au-delà d’un certain montant. Plusieurs internautes succombent et ajoutent des articles à leur panier simplement pour profiter de la livraison gratuite. Ces articles ne sont pas leur premier choix. Ils ne les auraient pas achetés autrement.
 
 
Et le piège des sites généralistes?
 
Acheter en ligne est devenu un réflexe. Nous sommes convaincus d’y gagner. Que c’est plus pratique. Peut-être, mais ce n’est pas toujours plus économique. Commander des articles spécifiques sur un site généraliste, c’est s’exposer à ajouter dans son panier toutes sortes d’articles impulsivement. On dira qu’on peut faire de même lorsqu’on va dans une grande surface ou à la pharmacie. Mais magasiner en ligne, c’est comme payer avec sa carte de crédit: on se rend moins compte de ce que l’on fait. Mettre des articles dans un panier virtuel et les mettre dans un panier réel que l’on pousse dans les allées c’est très différent. On n’a pas le même sentiment.
 
 
D’autres conseils?
 
Méfiez-vous des suggestions. Lorsque l’article que vous désirez n’est pas disponible, quittez le site. On vous proposera une solution de rechange. Or, 47% des internautes choisissent d’acheter l’article de rechange. Vous êtes beaucoup plus vulnérable à ce type d’achat de rechange en ligne qu’en magasin. En boutique, le vendeur ne peut pas lire dans votre tête. Si vous ne lui dites pas ce que vous vouliez acheter et qui n’est plus disponible, il ne peut pas le savoir et vous proposer autre chose.
 
Un dernier conseil: méfiez-vous des listes. Les listes sont attirantes: «Les dix jupes de la saison», «Les dix articles de décoration», «Les dix destinations voyage»... Il est très difficile de résister à l’attrait d’une liste et au désir de vous procurer un ou plusieurs des articles incontournables qu’on y propose. Si vous n’avez pas besoin de quelque chose, évitez de consulter une liste.
 
 
Chroniqueuse: Diane Bérard
 
enlightened Cette chronique est aussi disponible en lecture seule sur MAtv.ca   Lire l'article

Chronique Sciences - Voyance et prédictions

 
Pour en savoir plus:
 
 
 

Chroniqueuse: Naïma Hassert

 

Chronique Voyages - Tremblant au meilleur prix

On ne se le cachera pas, un séjour à Tremblant, ce n’est pas donné, surtout dans le village au pied de la montagne. Par contre, il y a moyen de s’en tirer au meilleur prix possible en étant vigilant.   
 
Il y a une douzaine de gîtes du passant dans la région.
 
À considérer: les offres de dernière minute sur tremblant.ca
 
Dans le village piétonnier, il est possible de manger pour pas trop cher. C’est le cas au comptoir de mets italiens Coco Pazzo et dans plusieurs bistros. Au magasin général, on retrouve tout ce qu’il faut pour un pique-nique sur la montagne. 
 
Il y a donc plusieurs moyens de réduire les coûts lors d’un séjour à Mont-Tremblant. Ça vaut la peine d’en tenir compte car à la montagne et dans la région immédiate, les activités et les attraits ne manquent pas.   

 

Chroniqueur: Alain Demers

Chronique Habitation - Des systèmes d’irrigation pour gazon

 
Info-Excavation: 1 800 663-9228
 
 
Suggestion de la recherchiste - Le nouveau livre de Stéphanie Levesque
 
Réussir ses rénos, Stéphanie Lévesque, Éditions La Presse
 
 
Chroniqueur : Éric Sansoucy
 
 

Le mot de la fin

 
 
 

Vos commentaires

Be the first to get news from MATV

Get the latest news before everyone else and be informed of exclusive deals