}

La mère

Dans cette émission, Jean Barbe traite d’un sujet inépuisable en littérature : la mère. Afin de comprendre toute la complexité qui nourrit le rapport mère-fille, l’animateur s’entretient avec deux auteures qui ont tenté de comprendre leur mère grâce à l’écriture : Louise Dupré et Francine Ruel
 
Enseignante à l’Université du Québec à Montréal pendant près de vingt ans, Louise Dupré est également poète, romancière et dramaturge. Ayant plus d’une dizaine de publications à son actif ainsi que plusieurs prix dont celui du Gouverneur général en 2011, elle vient présenter à l’émission son plus récent ouvrage, L’album multicolore. «Œuvre bouleversante dans tous les sens» comme la qualifiera l’animateur. 
 
Tout le monde tout lu sur le thème de la mèreFrancine Ruel parle de son roman et semble expliquer quelque chose à Jean Barbe
 
Louise Dupré a ressenti l’urgence d’écrire ce roman à la suite du décès de sa mère afin de «tenter tranquillement de [se] rapprocher d’elle». Elle consacre la majeure partie de son entrevue à discuter du rapport ambigu entre la mère et la fille, particulièrement lorsque la plus jeune veut être écrivaine. L’écriture est souvent associée à la douleur et elle en parle ouvertement et affirme que l’écriture de ce roman lui a permis de «mieux comprendre le Québec d’où [elle] vient». Elle accorde aussi un moment de son entrevue à deux autres occupations importantes dans sa vie, soit son métier de professeure et son rôle de maman.
 
Francine Ruel est une actrice au cinéma et à la télévision, ainsi qu’une dramaturge, scénariste et romancière. Auteure de La trilogie du bonheur, elle vient nous parler de son dernier roman Ma mère est un flamant rose. Dans ce roman, elle dresse un portrait linéaire de la vie de sa mère afin de remettre en place les pièces du casse-tête qu’était cette femme qu’elle n’a eu que «par petites tâches». Ayant grandi dans une famille très ouverte d’esprit, elle discute longuement de son rapport au féminisme, philosophie naturelle intégrée dès sa naissance et a ainsi «toujours pensé que les droits des femmes étaient acquis». Elle discute également du rapport qu’elle entretient avec les autres femmes de sa vie, soit ses quatre sœurs.
 
Les chroniqueurs habituels abordent le rôle de la mère dans la littérature à travers diverses publications. La sociologue Alexandra Schilte se penche sur la sociologie de la mère et questionne la fonction de devenir mère. Elle oppose la question de la maternité et le corps comme machine reproductrice. Elle présente également Le corps-marché de Céline Lafontaine, essai portant sur la bioéconomie. Bertrand Laverdure a lu pour l’émission la dernière publication de Robert Lalonde, C’est le cœur qui meurt en dernier, Recommencements d’Hélène Dorion ainsi que le recueil de poèmes Salut Loup! de Laurance Ouellet-Tremblay. Marie Plourde tente d’éviter les magazines qui tombent facilement dans les clichés entourant la mère en nous présentant Le magazine littéraire ainsi que Ciné-Bulles, qui se penchent tous deux sur la relation mère-enfant.
 
L'auteure de cet article, Valérie Faubert, est stagiaire au contenu pour
Tout le monde tout lu!
 

Vos commentaires

Be the first to get news from MATV

Get the latest news before everyone else and be informed of exclusive deals