}

La toxicomanie et les dépendances

La toxicomanie est un phénomène de société. Pour créer des «paradis artificiels» qui contenteront un temps des usagers avides, la toxicomanie construit de multiples murs, des prisons sociales où ses victimes iront s’écraser lorsqu’ils n’auront plus accès à leur dose. Tragédie de notre monde contemporain, la toxicomanie regroupe tous les phénomènes de dépendances aux diverses drogues que nous avons su synthétiser ou commercialiser, illégalement ou non. 
 
Cette semaine, Jean Barbe s’entretient avec Marie Gagnon, écrivaine, ex-toxicomane, qui a publié une trilogie romanesque présentant la vie d’une héroïnomane montréalaise, évoluant dans le milieu marginal propre à sa condition. L’animateur reçoit également Rodrigue Paré, directeur général de la Maison Jean-Lapointe et auteur du livre L’armoire aux menteries, qui raconte son expérience éprouvante d’alcoolique et de cocaïnomane.
 
Vive, lucide et volubile, Marie Gagnon lance d’emblée qu’elle a commis de multiples vols de livres pour financer sa dépendance. Que l’héroïnomane, contrairement à la croyance populaire, n’est pas en mesure de voir les ressources que la société a mises en place pour l’aider, qu’il est obnubilé par son prochain fix et que la réflexion sur sa condition ne fait pas partie de ses habitudes en état de sevrage.
 
PAS DE PHOTO DE PLATEAU
 
Le sourire épanoui et généreux de Rodrigue Paré trahit toute la sagesse que porte maintenant en lui notre second invité. Depuis presque trente ans, cet homme s’occupe d’accueillir, à la Maison Jean-Lapointe, plusieurs types de toxicomanes, ces naufragés de la société. Philosophe, il admet avoir menti de façon éhontée à son entourage pour cacher ses propres dépendances. Inspiré, il avance que le fantasme du drogué est de réduire cette distance entre «ses capacités et ses désirs».
 
Bertrand Laverdure, Alexandra Schilte et Marie Plourde nous ont également offert leurs chroniques habituelles. Présentant trois types de dépendances, Bertrand Laverdure a présenté les livres suivants : Traité sur le jeu (1561) Le jeu de hasard, ou comment soigner le désir de jouer pour de l’argent, par Pascasius; Moi, Christiane F., la vie malgré tout, autobiographie, Christiane V. Felscherinow (suite de Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée); Deux milligrammes, BD, de Benjamin Adam. Alexandra Schilte nous a entretenus du mythe de l’écrivain qui cherche l’inspiration grâce aux drogues ainsi que d’un sociologue qui a suivi pendant cinq ans un chef de gang à Chicago afin de mieux comprendre l’économie souterraine de la drogue. Marie Plourde, quant à elle, nous a présenté trois magazines : Le cercle psy (article accro des jeux de hasard sur Internet), Marianne (article accro aux portables), Fast company.
 
L'auteur de cet article, Bertrand Laverdure, est chroniqueur pour Tout le monde tout lu! 
 

Vos commentaires

Be the first to get news from MATV

Get the latest news before everyone else and be informed of exclusive deals